Canada/USA – La frontière entre le Québec et le Vermont

Tout d’abord, pourquoi cet intérêt à parler de frontières?

J’ai habité toute mon enfance sur la « Rue de l’ancienne frontière ».

Au bout de ma rue, on entre dans la région de l’Alsace, alors que mon village se trouve dans la région de la Franche-Comté. Faisant partie de l’Alsace-Moselle, le village voisin (Montreux-Vieux) avait été intégré à l’Empire allemand en 1871. Mon village (Montreux-Château) est quant-à-lui toujours demeuré français, et on retrouvait dans ma rue un poste de douane, d’où le nom actuel « Rue de l’ancienne frontière ». En août 1914, Montreux-Vieux fut le premier village alsacien à être pris par les Français durant la Première Guerre mondiale.

Je me rappelle que, lorsqu’on allait à l’épicerie dans le village voisin, j’étais intriguée par toutes les différences liées à cette « frontière » qui n’existait pourtant plus : la langue (le dialecte alsacien, proche de l’allemand), les maisons à colombages aux couleurs vives, les spécialités culinaires, …

Cette question est toujours restée intéressante pour moi, et c’est pourquoi je suis allée explorer pendant deux jours la frontière entre le Canada et les États-Unis pour voir si cette ligne plus ou moins imaginaire rendait les habitudes si différentes ici aussi.

 

la frontière entre le canada et les états-unis

Avec ses 8 891 km, la frontière canado-américaine est la plus longue frontière terrestre du monde séparant deux États.

Le Canada compte environ 33 millions d’habitants, et 80% d’entre eux habitent à moins de 160 km de la frontière américaine.

Frontière Canada-USA

 

Sur toute sa longueur, la frontière est rendue visible par des bornes et des monuments.

19042015-IMG_1114

 

Hors des zones habitées, la frontière est marquée par une bande de six mètres de large débarrassée de végétation. Comme ici, au milieu de ce champ.

19042015-IMG_1148

19042015-IMG_1174

19042015-IMG_1156

LA FRONTIÈRE ENTRE LE QUÉBEC ET LE VERMONT

J’ai donc passé deux jours à explorer la frontière entre la province du Québec (Canada) et l’état du Vermont (États-Unis). Comme on peut le comprendre très facilement, l’origine du mot Vermont provient des mots français «vert» et «mont». Aujourd’hui, 2,5 % des Vermontois parlent le français comme langue maternelle.

18042015-IMG_0961

 

23042015-Capture d'écran 2015-04-22 21.52.56

STANSTEAD ET DERBY LINE

J’ai commencé mon périple à Stanstead dans les Cantons-de-l’Est (Québec). Ce village se situe à cheval sur la frontière canado-américaine, et est relié par plusieurs rues au village américain de Derby Line (Vermont).

Si ce n’était pas de la frontière, sans doute qu’il n’y aurait pas deux, mais un seul village. D’ailleurs, environ le quart des citoyens de Stanstead ont la double citoyenneté.

18042015-IMG_0949

18042015-IMG_0965

18042015-IMG_0976

 

On retrouve à Stanstead des édifices «internationaux», construits sur la frontière américano-canadienne, comme celui de la Bibliothèque et Opéra Haskell. Le bâtiment a donc deux adresses, l’une au Québec dans le village de Stanstead et l’autre au Vermont dans le village de Derby Line.

A cheval sur la frontière, la bâtiment abrite à la fois une bibliothèque publique et une salle d’opéra, et il est utilisé par les résidents des deux pays.

Dans la bibliothèque, l’accueil est du côté américain, les livres du côté canadien, et la salle de lecture est internationale. La frontière y est délimitée par une bande de ruban adhésif noir collé au plancher.

18042015-IMG_0990

18042015-IMG_0922

LA rue canusa à Beebe Plain

On retrouve dans le village de Beebe Plain une autre curiosité locale. Située exactement sur le 45e parallèle, la rue Canusa (CANada USA) est divisée en deux par la frontière : les maisons du côté sud sont en territoire américain, et celles du côté nord en territoire canadien. La ligne jaune fait office de délimitation.

18042015-IMG_1005

Si les résidents américains veulent tourner à droite pour aller à la quincaillerie située à peine 50 mètres plus loin, ils doivent passer par la douane canadienne.

18042015-IMG_1029

Au bout de la rue Canusa, on aperçoit les postes douaniers qui se font face.

18042015-IMG_1022

Construit dans les années 1820, ce bâtiment situé face au bureau de la douane américaine a, pendant un certain temps, abrité le seul bureau de poste international au monde. Il comptait un seul maître de poste, mais deux portes et deux comptoirs postaux : chacun desservait les clients d’un pays différent.

18042015-IMG_1013

La frontière maritime sur le lac Memphrémagog

Avec ses 42 km de longueur, le lac Memphrémagog est l’un des plus grands lacs du Québec. Un tiers de sa superficie se trouve en territoire américain. Le lac est donc traversé par une frontière maritime de 3 km de longueur.

Les plaisanciers qui entrent sur le territoire canadien doivent utiliser un téléphone installé à cet effet sur le quai de Cedarville pour faire leur déclaration à un agent de Douanes Canada.

18042015-IMG_1043

18042015-IMG_1090

La frontière à l’époque la prohibition

La prohibition est instaurée aux États-Unis en 1919, interdisant de fabriquer, de vendre et d’acheter de l’alcool sur l’ensemble du territoire américain.

De telles lois prohibant l’alcool ont également été votées à cette période dans l’ensemble des provinces du Canada. Après une courte période, le Québec jugea la mesure trop radicale en cessa l’application après quelques semaines seulement et toléra la vente de bière, de vin et de cidre dans la belle province. Puis, la prohibition y fut totalement abolie en 1921, faisant de la province le seul endroit en Amérique du Nord où il n’y avait pas de prohibition!

Le Québec se retrouva alors au centre de l’activité criminelle en ce qui a trait à la production et à la vente d’alcool illégal en Amérique du Nord. Comme la frontière entre le Canada et les États-Unis était très poreuse, plusieurs millions de litres d’alcool transitèrent illégalement entre les deux pays pendant la prohibition.

Les villages frontaliers canadiens, comme celui d’Abercorn, ont vu croître plusieurs hôtels offrant alcool, jeux et prostitution à une clientèle venant principalement des États-Unis, offrant un nouvel essor économique à la région.

19042015-IMG_1103

De nombreuses « maisons de la ligne » apparaissent et longent la ligne de chemin de fer à la frontière du Vermont. L’une des plus célèbres est le The Queen Lil’s Palace, situé directement sur la ligne frontalière entre Glen Sutton et East Richford au Vermont. Sa propriétaire, Lilian Miner, est une femme d’affaires singulière, connue sous le nom de «Queen Lil» de Boston à Montréal.

Avec la prohibition de 1923, l’hôtel de trois étages devient un arrêt incontournable pour un grand nombre d’hommes d’affaires et des fonctionnaires des villes alentour. Avec une porte dans chaque pays, l’hôtel permet d’échapper aux descentes de police des deux pays. Quand la police arrivait sur les lieux, les clients passaient du côté canadien.

Malgré un bon réseau d’influence et d’avocats, Queen Lil ne peut échapper à la justice fédérale. Le 12 juin 1925, une intervention policière conjointe surprend l’hôtel à 3 h du matin.

clerk_queen_lil

Le village de Highwater a vécu le même essor. Le train du Canadian Pacific-Line, reliant Boston à Montréal s’y arrêtait et y déposait une clientèle venue jouer, boire et s’amuser.

Aujourd’hui, la frénésie a disparu. Le dépliant touristique indique poétiquement que « après tant d’aventures, le hameau d’Highwater se repose ».

19042015-IMG_1204

Les legs de la prohibition

La période mouvementée de la prohibition a laissé aux Québécois deux grands legs : la Société des alcools du Québec (SAQ) et la Sûreté du Québec.

Au cours des années 20, plusieurs gouvernements des provinces canadiennes ayant abandonné leur loi sur la prohibition devinrent eux-mêmes vendeurs d’alcool, alléchés par les profits énormes que le commerce engendrait. Créée en 1921, la Commission des liqueurs de Québec contrôlait la mise en marché de l’alcool au Québec et est, en quelque sorte, l’ancêtre de la Société des alcools actuelle. Dès sa première année d’existence, l’institution génère des revenus d’un million de dollars !

Pour contrecarrer la contrebande d’alcool, le gouvernement mit en place en 1921 une unité de police, spécialisée dans le domaine : la Police des liqueurs. Bien que la prohibition prit fin aux États-Unis en 1933, la Police des liqueurs continua son travail, jusqu’à devenir, avec la fusion d’autres corps de police provinciaux, la base de ce qu’est aujourd’hui la Sûreté du Québec.

L’APRÈS 11 SEPTEMBRE

Autrefois, dans les villages frontaliers, on ne remarquait pas de façon évidente la séparation entre les deux communautés et les résidents ne portaient pas réellement attention à cette frontière. Depuis le 11 septembre 2001, il est devenu impossible de l’ignorer.

  • Le village de Stanstead a vu son quotidien bouleversé par le resserrement des contrôles américains. Les résidents de longue date sont désormais questionnés sur leur destination à chaque fois qu’ils souhaitent se rendre de l’autre côté de la frontière, alors qu’ils étaient auparavant simplement salués par un signe de tête des douaniers habitués à les voir passer. Dans ce village « bicéphale », la relation d’amitié qui existait entre les deux communautés de la frontière est ainsi ternie et menacée.
  • La bibliothèque Haskell continue de chevaucher les deux pays. Mais depuis les événements de septembre 2001, le personnel de l’établissement, en plus de ses fonctions éducatives, y a pour mission de contrôler les passages.
  • Les résidents américains de la rue Canusa doivent maintenant passer par les postes frontières dès qu’ils sortent leur voiture de leur parking, puisqu’ils entrent automatiquement au Canada…
  • Depuis les événements du 11 septembre 2001, le Canada a également resserré ses frontières terrestres. Il semble toutefois que cette mesure n’ait pas été appliquée pour les frontières maritimes. Il semble en effet que la poste de douane du Quai de Cedarville ne soit pas réellement efficace…
Publicités

4 réflexions sur “Canada/USA – La frontière entre le Québec et le Vermont

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s